Non classé Sortie club

Le Test VMA par Nelly

Bonjour,

Je vous propose d’évaluer votre VMA d’une façon simple par un test sur la piste derrière le collège du Plateau.
Même si le terrain utilisé n’est pas parfait, les résultats obtenus sont relativement fiables. Ils permettent ainsi d’aider ceux qui souhaitent suivre un des nombreux plans d’entrainement qui fleurissent dans les revues spécialisées pour atteindre un objectif perso.

collège plateau

Pour les débutants, la VMA est un indicateur des capacités de départ, qui s’amélioreront à n’en pas douter au fil des sorties.
Pour les coureurs chevronnés, la VMA est un indicateur pour choisir leur entrainement, sa nature, son rythme, l’intensité des séances…
Bon, mais la VMA ou Vitesse Maximale Aérobie : c’est quoi au juste ?

La VMA est la vitesse de course sur piste à partir de laquelle une personne consomme le maximum d’oxygène, c’est-à-dire atteint le VO2Max.( Volume maximal d’oxygène). En deçà de cette limite, la consommation d’oxygène croît avec l’intensité de l’effort et la plupart de l’énergie provient du métabolisme aérobie. Au-delà, la consommation d’oxygène reste constante et la puissance supplémentaire est assurée par la filière anaérobie lactique1.(définition Wikipédia).

Pour faire simple, on a besoin d’énergie pour faire fonctionner nos muscles. Celle-ci provient de plusieurs sources qui sont ensuite exploitées et transformées dans notre corps. Quand on commence un effort, toutes les filières sont sollicitées, à différents niveaux. La plus importante provient du métabolisme qui utilise l’air de nos poumons, qui va extraire l’oxygène. Plus nos poumons emmagasinent d’air, plus on aura de carburant..Chacun atteint à un moment son VO2max c’est-à-dire son volume maximal aérobie.
Il existe 2 autres sources principales d’énergie qu’on appelle la filière anaérobie lactique et la filière anaérobie alactique mais elles sont épuisables très vite.

DSC_0520
La filière anaérobie lactique est celle qui fait très mal aux muscles, qui donnent des nausées, qui tétanisent( ça vous parle ?) L’effort type qui utilise cette filière est la course de 400m, quand la filière aérobie n’a pas eu le temps de se mettre en route et qu’il faut nourrir les muscles qui fonctionnent à plein régime. Cette filière hélas produit de l’acide lactique qui n’est pas éliminée assez vite et qui reste dans les muscles. D’où leur baisse de régime et les douleurs…

Un autre métabolisme existe mais il est très fugace. C’est le stock d’énergie que chacun possède (filière anaérobie alactique) mais il s’utilise très vite : une course de 50 m à fond et hop, y’en a plus…

J’avoue, je simplifie parce que, pour que tout ça marche bien, il faut aussi prendre en compte les ressources énergétiques qui utilisent les graisses, les sucres…. Mais c’est un autre sujet..

DSC_0539

Revenons zà nos moutons…euh nos coureurs..

Donc, je vous propose un test de VMA à condition qu’il n’y ait pas de neige et de glace bien-sûr .

Comptez entre 15 et 30 mn maxi d’effort, échauffement compris.

A bientôt

Nelly

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COURSE DE LA PASSERELLE : 7 Days 1 Hours 2 Minutes 58 Seconds
Participer